QUELLE EST L'ÉPAISSEUR IDÉALE POUR UN ISOLANT DANS LES COMBLES PERDUS ?


L'isolation et l'isolant, solutions et mise en œuvre d'une rénovation thermique des combles perdus sous toiture !


Nous allons voir ensemble quelle est l'épaisseur idéale pour un isolant dans les combles perdus et quelle résistance thermique doit on mettre en oeuvre. La question ne doit jamais se poser en terme d'épaisseur quand on veut refaire ses travaux d'isolations thermiques, on vous explique :

Ce que vous allez demander à un isolant, c'est du confort en hiver donc retenir la chaleur et baisser votre consommation d'énergie et donc le prix de votre devis donc de votre facture ; avoir un effet sur le confort d'été pour éviter que la chaleur rentre dans votre maison, peut être d'isoler phoniquement, et surement de choisir des isolants durables et avec un bon bilan carbone. Vous n'avez pas envie de changer votre isolant tous les 4 matins. Les travaux de rénovation de votre maison pour remplacer vos anciens isolants, laine de verre ou ouate de cellulose, pour un matériau plus performant, sont certes rapides et à prix abordables toutefois il est préférable de les réaliser une seule fois pour toute.

Vous allez donc voir que l'épaisseur est une conséquence de vos critères, en somme ; on mettra l'épaisseur nécessaire pour répondre à vos besoins, que se soit une isolation de combles perdus posée à même sur les solives, d'une isolation en panneaux sous toiture dans le cadre d'un comble aménagé ou même une isolation de murs, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Attention au tassement de certains isolants, certains peuvent perdre jusqu'à 20% de leur épaisseur après la pose, comme par exemple la ouate de cellulose.


L'isolant sous toute ses formes !


Tous les matériaux isolants ont des performances et des caractéristiques différentes, évidemment de par leur nature, laine de verre , laine de roche, ouate de cellulose laine de bois etc... de par leur conception rouleaux, panneaux, vrac et de part leurs contraintes, avec ou sans pare vapeur, avec ou sans déflecteurs, typiquement les contraintes de la ouate de cellulose et de la laine de verre. Ainsi que par leur méthode de pose, entre chevrons dans le cas de rampants pour des combles aménagés, ou avec pare vapeur si le produit de soufflage posé dans les solives le rend nécessaire, ou en épaisseur faible si l'espace dont vous disposez est insuffisant.

Pose de l'isolation dans les combles perdus !


Prenons deux exemples significatifs, des panneaux de laine de roche ou de laine de verre souvent utilisés entre des pièces de bois comme les solives ou les chevrons, et d'un autre coté les mêmes laines en vrac (laine de verre, laine bois ou ouate de cellulose), elles peuvent avoir les mêmes performances thermiques avec des différences d'épaisseur. Les deux laines de roche sont par exemple, fabriquées au même endroit mais la conception est différente, l'une est faite pour être posée entre le plafond et la toiture entre chevrons ce qu'on appelle une isolation de rampants ou pour une isolation de doublage. C'est la méthode du panneau intérieur, un choix qui est réalisé pour un gain de place car son lambda est faible, il permet un gain énergétique plus efficace par rapport à son épaisseur mais le prix de cet isolant est plus élevé que celui du vrac.